lundi 24 juillet 2017

D/s & SM

J'écris sur le sujet des relations D/s, de la vison et de l'expérience que j'en ai. Je suis essentiellement dominant avec une part de sadisme. Les deux transpirent dans mes écrits parce qu'ils interviennent en conjonction, ma domination me conduit parfois au sadisme. Non pas que j'aime infliger de la douleur à ma partenaire, mais parce que la situation m'y amène.

Mais vous pouvez être sadique et ne pas vouloir être le dominant de quelqu'un et vice versa. Il est important de comprendre que D/s et SM sont totalement indépendant. N'essayez pas d'être autre chose que vous même parce que vous avez lu ou entendu que cela doit être ainsi, n'essayez pas de respecter une étiquette qui ne correspond pas à vos désirs. Ne vous demandez ce qu'il faut faire pour devenir masochiste et être une bonne soumise. Aimer la douleur n'a rien à voir avec la soumission.

Être dominant signifie simplement aimer avoir le pouvoir sur une personne, et être soumis vouloir offrir ce pouvoir à quelqu'un. Ce que cela implique, varie d'une personne à une autre et de ce que son partenaire est prêt à consentir. Il y a beaucoup de relations D/s qui ne comportent pas de SM et, il y a aussi beaucoup de gens qui pratiquent le SM sans échanges de pouvoir.

des-mots-en-equilibre.blogspot.fr BDSM

La clé est de vous comprendre, de savoir ce dont vous avez besoin, d'être honnête avec vous même pour l'être avec votre partenaire. Le compromis est important, mais n'essayez pas de trop vous éloigner de votre zone de confort, ne vous installez pas d'une relation en essayant d'être quelqu'un d'autre. Cela ne finirai pas bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire