mardi 8 mai 2018

Je ne suis pas un dominant

Ce texte n'est pas un leurre et ne diffère pas du titre où je dis que je ne suis pas un dominant pour ensuite m'exprimer de manière à me présenter comme un dominant exceptionnel. J’énonce simplement un fait, je ne suis pas un dominant.

Étonnement, il y a peu de temps, si j'entendais quelqu'un dire qu'il pensait que je ne suis pas dominant, j'étais soit mécontent, soit triste et déçu d'entendre cela. Ces deux réactions indiquent exactement pourquoi je ne suis pas un dominant, je suis trop sensible pour l'être.

J'aime contrôler, et j'ai effectivement des tendances à la domination. Je peux être têtu, indépendant, volontaire et décideur, parfois intimidant, mais je ne domine pas de façon constante.

Nous pourrions argumenter pendant des jours sur ce qui fait que quelqu'un est dominant ou pas, mais ce n'est pas le but de ce texte. Si vous vous présentez comme ayant des compétences, mais que vous n'avez pas les outils, cela va uniquement vous conduire à la déception, pour vous et les personnes impliquées.

Un dominant doit exister en dehors des temps réservés au BDSM et ne pas se limiter à ces seules interactions pour prétendre à ce qualificatif. Je ne suis pas cette personne. Je suis trop sensible, trop attentiste, parfois, trop décontracté et trop instable émotionnellement pour être vraiment une figure de la domination.

Cependant, je suis une personne intelligente, intéressante, drôle, attentionnée et gentille qui peut parfois être dominante. Surtout quand je suis serein et est confiance en mes capacités à faire avancer les choses. Jamais un suiveur, mais pas toujours un meneur.

Même si je ne suis peut-être pas un dominant, je suis certainement un homme honnête et, plus important encore, un être humain évolutif et compliqué qui essaie de mieux se connaitre et appréhender le monde autour de lui.

Un jour je me sentirai à nouveau dominant et en redeviendrai un. Mais en ce moment, je sais que je n'en suis pas un.


Parfois nous devons savoir ce que nous ne sommes pas, pour comprendre ce que nous sommes.

7 commentaires:

  1. Je me reconnais tout à fait dans vos paroles. Merci de me permettre un plus de lucidité par cette lecture ! Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  2. ... Pas de doute, alors, je ne suis pas une soumise de compétition ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne serait-ce pas une qualité? ;)

      Supprimer
    2. Et bien ... J'ai l'intuition que c'est préférable :)

      Supprimer
  3. Je ne suis pas une soumise. Vous êtes mon homme ... quoi qu’il en soit.

    RépondreSupprimer