jeudi 25 juin 2015

Mes nuits

Sa beauté visite mes nuits
M'entrainant vers l'insomnie

La chaleur de son corps se rappelle au mien
Ses seins brûlent la paume de mes mains
Le rond de ses fesses
Me plonge dans une infinie ivresse

Ses yeux me guident jusqu'au matin
M'attirant dans des rêves lointains
À l'aube s'estompe son sourire
Emportant une nuit sans repos 
Ses mots perdus dans le noir
Les maux de mes jours

lundi 22 juin 2015

Larmes

Rêves, dérives, profonds et humides,
Votre peau blanche brutalisée,
Seuls, comme deux amants échoués.
Naufragés de la vie, pleurant, rageant,
Animaux, hurlant, gémissant.

Arrimé à votre corps
Regard sur vos fraîches meurtrissures,
Capturéecontrainte sans censure,
Je coule sous votre peau.
 
Enfin libérée,
Frémissez à l'idée d'être piégée,
Par mes désirs pour des années.
Enrichie de ma passion.
Pleurez vos larmes d'acceptation.

samedi 20 juin 2015

Gamiani ou deux nuits d’excès

Chantez, chantez encore, rêveurs mélancoliques,
Vos doucereux amours et vos beautés mystiques
Qui baissent les deux yeux ;
Des paroles du cœur vantez-nous la puissance,
Et la virginité des robes d’innocence,
Et les premiers aveux.
  
Ce qu’il me faut à moi, c’est la brutale orgie,
La brune courtisane à la lèvre rougie
Qui se pâme et se tord ;
Qui s’enlace à vos bras dans sa fougueuse ivresse,
Qui laisse ses cheveux se dérouler en tresse,
Vous étreint et vous mord !

C’est une femme ardente autant qu’une Espagnole,
Dont les transports d’amour rendent la tête folle
Et font craquer le lit ;
C’est une passion forte comme une fièvre,
Une lèvre de feu qui s’attache à ma lèvre
Pendant toute une nuit !

C’est une cuisse blanche à la mienne enlacée,
Une lèvre de feu d’où jaillit la pensée ;
Ce sont surtout deux seins
Fruits d’amour arrondis par une main divine,
Qui tous deux à la fois vibrent sur la poitrine,
Qu’on prend à pleines mains !

Eh bien ! venez encore me vanter vos pucelles
Avec leurs regards froids, avec leurs tailles frêles,
Frêles comme un roseau ;
Qui n’osent d’un seul doigt vous toucher, ni rien dire,
Qui n’osent regarder et craignent de sourire,
Ne boivent que de l’eau.

Non ! vous ne valez pas, ô tendre jeune fille
Au teint frais et si pur caché sous la mantille,
Et dans le blanc satin,
Non, dames du grand ton, en tout, tant que vous êtes,
Non ! vous ne valez pas, femmes dites honnêtes
Un amour de catin !
A. de Musset



mercredi 17 juin 2015

Pas seulement un mode de vie.

On peut se demander s'il est possible de vivre une relation de couple D/s sur le long terme. Je ne suis pas expert des relations humaines en général, et pas plus dans un cadre BDSM. Mais pour moi, la réponse est clairement oui. Certains vous diront que c'est impossible, parce que l'on ne peut être Dominant ou soumise à un moment et un couple gérant le quotidien l'instant d'après.

Sans vivre le BDSM sept jours sur sept, 24 heures sur 24, il est une partie importante de la relation, mais une petite partie seulement du temps. Il est possible de construire une vie à deux et pas simplement un mode de vie, avoir des activités très "normales" sans avoir besoin d'exprimer sa personnalité D/s. Parce que nous sommes beaucoup plus complexes en tant qu'individus, il serait restrictif de se cantonner exclusivement à un tel cadre. Cela étant dit, vous restez toujours dominant et elle soumise.

Si tout ce que vous voulez est une relation strictement D/s, et rien de plus qu'exister et jouer dans ce contexte, il n'y a rien de mal à cela si c’est le souhait des deux. Mais ne (vous) mentez pas et annoncez honnêtement ce que vous envisagez à votre partenaire. C’est la seule façon de vivre pleinement une relation D/s (et toute autre relation d’ailleurs). La majorité des gens du milieu BDSM ont une vie riche de bien d'autres activités, loisirs, sorties, etc. Ils sont beaucoup plus qu’un profil et quelques photos sur un réseau social ou un forum.

On peut très bien ressentir un amour profond, avec l'honnêteté, la confiance, l'engagement, le soutien affectif, la compréhension, l'acceptation et la passion nécessaires pour construire une relation de couple, et vouloir aussi la structure solide et présente du BDSM, jouer mentalement et physiquement, exprimer ses qualités de dominant ou de soumise qui font entièrement partie de nous. Le BDSM ne nous définit pas en tant qu'individus ou couple, mais il crée un environnement propice pour explorer nos besoins les plus profonds et les plus primaires de notre sexualité.

Faites ce qu’il faut pour satisfaire vos besoins émotionnels, sexuels, mais ne pensez jamais qu'ils ne peuvent pas être une seule et même chose. Une relation D/s est extrêmement enrichissante, elle peut être remplie d'amour, être alors au-dessus de tout, le meilleur des deux mondes où vous aurez à vivre une vie de couple, ensemble, et pas seulement un mode de vie. 

lundi 15 juin 2015

Conversation


Leurs mots ont la valeur de l'or.
Échanges sans contrefaçons,
Partages d'émotions en accord,
Jusqu'à l'intoxication.

Il joue avec sa ponctuation,
Elle appelle à la pénétration.
Elle mord ses pronoms,
Douce sensation.

Il frotte ses verbes, l'amène au point d'exaltation.
Ses mots crus sont une célébration,
Elle gémit, en fait une merveilleuse imitation.
Elle crie, caresse de son imagination.



samedi 13 juin 2015

Un secret

Voici un petit secret à propos du BDSM que le commun des mortels n'imagine pas, n'ayant comme vision que les caricatures présentées par les médias: comme toute autre relation intime, les deux personnes ont leurs propres règles et créent leurs propres bases fondatrices du couple.

La longue histoire des relations D/s typiques peut laisser penser qu'elles sont basées sur une réponse positive et irréfléchie à tous les ordres. Mais vous pouvez être aussi proche ou loin de cette ligne directive basique, si c'est que vous voulez tous les deux.

Le couple dominant/soumise n'est rien de plus qu'une idée, sa force vient des deux avec des envies communes et elle en tire toute sa crédibilité. Personne en dehors de la relation ne peut savoir que quelqu'un est votre dominant si vous le gardez privé. Il n'en reste pas moins votre dominant et vous sa soumise. Nous sommes avant tout des êtres humains, et c'est ce qui donne tout son sens à ce choix de vie, de sexualité.

Si votre idée d'un relation D/s diffère de celles que vous lisez sur le net, il n'y a aucun mal à cela. Vous savez ce que vous voulez et vous devez rencontrer quelqu'un avec qui partager les mêmes désirs.

On ne se lance pas dans une relation de D/S, on la crée, à deux.
 

jeudi 11 juin 2015

Prisonnière

Séquestrée dans son univers,
Elle a poussé, tiré, griffé, rayé,
Et réalisa qu'elle été piégée.
 
Séduite par un conteur aux mots magiques.
Hypnotisée par la lumière de son regard sombre,
Elle était dans un état d'émerveillement.
 
L
'interrogeant sur ses plus profondes pensées,
Explorant ses sombres contrées,
Il portait une odeur de danger et de confiance.
 
Séduisante combinaison!
 
Il évoquait des images de reddition,
Elle imaginait un moyen d'évasion,
Prisonnière de son imagination.

Elle n'a pas trouvée le force de partir,
De son image, elle ne pouvait échapper.
Enfin elle lâcha prise.

 
Et se rendit compte qu'elle était chez elle.

mardi 9 juin 2015

Fusion des corps et des esprits

Pour moi, l'idée fondamentale de tous jeux BDSM est de briser les barrières et les limites que notre société a mis en place sur nos comportements sexuels. J'ai besoin de quelque chose qui me renvoie à un état primal, une connexion première plus bestiale, basée sur une confiance qui vient avec l'échange des pouvoirs et des responsabilités.

Je veux effacer les notions civilisées de l'amour et créer quelque chose de plus profond, atteindre cette connexion, cet espace, où il n'y a plus de peau, de couches externes, simplement l'émotion première, brute, chargée de tendresse et d'animalité, dans le sens le plus intime. Un lieu où ma compagne n'est pas seulement mon amour, où elle est aussi ma soumise et moi heureux d'être en mesure de contrôler son plaisir et d'influencer son état émotionnel, de la guider de la façon la plus sûre au plus bel endroit, jamais créé.

Une relation dominant/soumise est tellement plus que le contrôle ou le lâcher prise, c'est une liberté retrouvée dans une acceptation mutuelle des besoins qui vont au-delà des mots et des désirs, une nécessité profonde d'être connecté l'un à l'autre, une fusion des corps et des esprits.

-MissTic-

lundi 8 juin 2015

Détenue

Les yeux bandés la vue perdue, votre vision ne sera jamais aussi claire.

Agenouillée devant moi, vous ne serez jamais aussi grande.

Bâillonnée, jamais vous ne vous exprimerez aussi distinctement.

Une paix intérieure retiendra vos poignets croisés, liés par nos désirs.

Les sentiments nous unissant adhéreront à votre cou, vous rappelant la fragilité de l'instant.

Vous vous laisserez aller, et en retour, à la place de votre libre arbitre, vous recevrez un moment de pure beauté.

Heureuse ainsi détenue, vous crierez sa renaissance.

 

dimanche 7 juin 2015

Battements d'Elle

Au lever du soleil,
La plus belle des visions.
Attiré par Elle,
Douce collision
De peaux, d'émotions.
 
Je vivais un rêve éveillé.
Dans l'instant, elle souriait,
En un battement d'Elle,
Tout était parfait.

Elle à mes côtés,
Respirations et soupirs,
Caresses et désirs,
Regards envoutés.
Corps apaisés.
 
Je ne pouvais qu'écouter
Les battement de son cœur,
Ils me racontaient l'histoire
Que je vivais sans peur,
D'un rêve aux milles saveurs.

Ce matin encore,

Réveille avec son image,
Immédiatement attiré par Elle,
Les battements de son cœur,
La douceur de son corps.
 
Alors qu'elle est ailleurs

samedi 6 juin 2015

Conversation particulière

J'aime l'idée que la sexualité en général, le BDSM en particulier est une conversation en constante évolution. Si nos idées directrices restent inchangées, les mots pour les étayer vont varier, et il arrive qu'avec la même personne, nous n'exprimions pas ces mêmes idées de la même façon que la fois précédente. Parfois, nous ouvrons de nouvelles voies, de nouvelles pensées, par un échange familier, mais renouvelé.

Entre une soumise et son dominant, peu importe la position ou le contexte, que la main soit dure ou douce, lente ou rapide, qu'elle soit liée et fessée aux larmes ou libre et caressée comme pour embrasser délicatement chaque courbes de son corps, la conversation est toujours sur les sentiments qui les relies.

Une passion brûlante et profonde, un désir que je ne peux étouffer. Je rêve de cette conversation avec Elle. Une conversation comme une invitation à un très long voyage.

Sa main, ses mots

De ses mains fatiguées par une journée de labeur, suinte la force et la maitrise. Ses paumes racontent la douleur, les doutes et la persévérance. Il capture l'instant d'un simple sourire, d'un geste lent et déterminé. Sans un mot, vous savez qu'il prend peu à peu le contrôle, de votre corps, de vos pensées.

À ses pieds, à genoux, sa main caresse vos cheveux, son affection, son attention vous font chavirer. Perdue dans les méandres de ses mots, sous le charme de son imaginaire, vous plongez dans ses rêves, car vous savez qu'il veut atteindre ce qu'il y a de plus beau en vous.


des mots en équilibre

Arrêtez le temps et restez ainsi une éternité à vivre le bonheur qu'il vous dépeint d'une voix douce et posée.

vendredi 5 juin 2015

Cicatrices

Sa main effleure doucement votre peau, laisse le bout de ses doigts suivre les cicatrices comme parcourant un chemin de rédemption. Elles racontent une histoire, elles sont l’histoire que vous gardez au fond du cœur. Vous les avez enfouies profondément, elle devra faire preuve de patience et obtenir votre confiance pour avoir le privilège d'entendre leur ineffaçable souvenir.

Vous portez ses cicatrices comme une médaille. Elle les a embrassé comme deux amants perdus se retrouvent après des années de séparation. Elles sont une part de votre âme, fièrement elles affichent les batailles gagnées, elles proclament votre guérison et crient votre survie.

Quand elle a embrassé et caressé ses cicatrices, elle ne l'a pas fait pour vous rappeler vos cauchemars, elle l'a fait avec énormément de douceur et de tendresse, car en dessous il y a les marques du passé qui ont encore besoin de guérir. En posant ses lèvres sur votre peau, elle atteint et panse ces blessures profondément enfouies.

Ses cicatrices vous habillent, elles sont les vêtements que vous venez de vous offrir, elles incarnent un homme nouveau, heureux et fier son courage. Elles ne sont pas belles, elles sont à l'image de votre capacité à accepter vos imperfections, et il n'y a vraiment rien de plus beau que cela.

mercredi 3 juin 2015

Le temps m'a dit

Il est temps de dire ce que le temps m'a dit.

Ne pas croire que vous seriez là tout le temps.

J'ai perdu du temps, mais pas le temps passé ensemble.
 
De rouille ou massif, le temps, à porté de main était de votre volonté.

J'ai vu le temps de ma vie écrit dans le sourire de votre beauté.
 
Vous étiez les minutes que je compte quand j'imaginais notre temps.
 
Je voulais que cela continue et ne jamais marquer de temps d'arrêt.
 
J'attendrais sans peine si cela remontait la montre de notre temps.
 
Je ne comptais pas le temps, les heures passées ensemble étaient des merveilles.
 
Votre façon de ralentir le temps quand nous jouions était si belle,
 
Je souhaitais le temps passé ensemble éternel.


Alors que les secondes vident notre horloge et disparaissent avec le vent du changement,
j'aime notre temps jusqu'à ce qu'il soit temps de le laisser aller.



Dominique A -Au revoir mon amour-

Je t'ai vue

"Je suis entré, et je t'ai vue.
Et j'ai été saisi aussitôt par l'envie furieuse, mortelle, de chasser, de détruire tous ceux qui, là, derrière moi, derrière la porte, dans la sphère, sur la glace, devant leurs écrans du monde entier, attendaient de savoir et de voir. Et qui allaient TE voir, comme je te voyais.
Et pourtant, je voulais aussi qu'ils te voient. Je voulais que le monde entier sût combien tu étais merveilleusement, incroyablement, inimaginablement belle. Te montrer à l'univers, le temps d'un éclair, puis m'enfermer avec toi, seul, et te regarder pendant l'éternité."
René Barjavel  -La nuit des temps-

mardi 2 juin 2015

Mademoiselle

Chaque fois qu'elle vous dit "Monsieur", c'est un choc émotionnel, une soudaine vague d'énergie qui vous recentre sur l'instant présent. Elle veut pour elle toute votre attention, que vous soyez clair, décisif, attentif, elle sait que ce mot vous rapprochera d'elle.

Elle veut être utilisé mais pas abusé. Elle veut lâcher prise, mais pas se sentir vulnérable, être en sécurité dans sa vulnérabilité.

Ses seins sont fait pour être embrassés, pincés, étirés, ses cheveux pour être caressés, arrachés ou utilisés pour la trainer, son cul pour être fessé, griffé et baisé. Mais surtout, elle veut se sentir vivante, désirée et protégée.

Chaque fois que vous lui dites "Mademoiselle", c'est un baiser déposé sur son cœur. Elle se sent aimée, exaltée et sait comment agir. Elle se soumet, pas uniquement pour vous, mais avant tout pour répondre à ses sombres et sournois désirs auxquels elle aspire, avec la peur d'y répondre.

Avec des "s'il te plaît", des "merci" et les conseils avisés de votre main ferme, elle peut vivre ses perversions les plus inavouables, et se sentir comprise et aimée.

lundi 1 juin 2015

L'amour ultime forme de BDSM? Ou l'inverse?

Il n'y a aucune autre expérience de vie que l'amour qui puisse être à la fois autant criblée de douleur et de plaisir. La face visible de ce sentiment est d'une force incroyable qui nous pousse vers l'extase, il n'existe tout simplement aucune drogue pour reproduire une telle euphorie. Alors que sa face cachée, la plus sombre, là où la lumière, l'espoir, le bonheur ne peuvent exister, est une douleur si déchirante qu'elle peut détruire l'âme.

Lorsque nous vivons une relation amoureuse, avec les mots et les actes liés à ce sentiment inégalable, nous touchons ce qu'il y a de plus beau, de plus merveilleux dans ce monde. Aimer donne un véritable sens à tout ce que nous pouvons faire.

Nous débutons la relation les yeux émerveillés de l'autre, le cœur grand ouvert, prêt à tout donner. Mais nous ne réalisons pas que nous devenons véritablement sadique ou masochiste en exposant totalement et respectivement nos pensées et nos corps, et que nous devons alors vulnérables. Cela ne veut pas dire que ce n'est pas merveilleux de vivre un tel état d'échange émotionnel, mais s'il peut vous apporter bonheur, plaisir et plénitude, il peut aussi vous dévaster bien plus que les coups d'une cravache trop fortement abattus.

Pour ceux qui ont soif d'ultime communication, d'absolu engagement, de totale connexion, l'acceptation entière de leur sadisme et de leur masochisme respectifs est une bataille émotionnelle qu'ils doivent traverser pour atteindre à jamais ce sentiment d'amour et pouvoir dire "je t'aime" drapés de la dernière part de dignité qu'ils leur restent.

Le rire, la sécurité, la lumière d'un rêve reporté mais réalisé ne peuvent exister sans les pleurs, l'insécurité, la désillusion et l'abandon d'un rêve pourchassé mais jamais atteint. Nous aimons parce que nous sommes capable à la fois de plaisirs et de souffrances à l’intérieur desquels nous forgeons nos identités sous l'étreinte d'une relation qui ne cessera de nous définir.

Paradoxalement, nous aimons parce que nous faisons souffrir! Amour, et souffrance sont à l’opposé l'un de l'autre, mais quand ils dorment dans le même lit, ils nous donnent la possibilité de vivre nos sentiments, nous inspirent et nous portent comme deux forces égales et opposées équilibrant la relation. L'étendue et la puissance de l'amour face à l'intensité de la douleur et de l'humiliation.

Comme un dominant et sa soumise tombant amoureux l'un de l'autre.