mercredi 9 janvier 2019

Sexe ou pas?

Telle est la question. Et la réponse pour moi est de ne pas de le faire avec désinvolture. Même si j’aime le sexe et que l'idée d'avoir une relation avec une belle femme est très tentante, je sais que cela ne me conviendra pas.

La raison première est de me protéger émotionnellement. Je sais dissocier les émotions du sexe, mais ce n'est pas si évident pour moi. Surtout si je vais avoir une sorte de relation occasionnelle avec cette personne. Le sexe embrouille les choses pour moi. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je suis conscient que c'est le cas, alors la plupart du temps je n'ai pas d'activité sexuelle en dehors d'une relation engagée.

Le shibari et une sensuelle brutalité sont mes préférances. Chavirer vos pensées avec des manigances érotiques qui vont vous exciter de multiples façons. Torturer votre esprit jusqu'à ce que vous pleuriez mon nom. Ce sera intensément intime, mais comme ce ne serait pas permanent, je ne pourrai tout simplement pas nous lier dans la chair et résider en vous.

C’est plus fort que les frictions, plus fort que les tentations, c’est quelque chose que je ne veux pas m'imposer, et ne pas perdre une partie de moi que je ne suis pas disposé à abandonner.

Le sexe peut être tout ce que vous voulez. Puissant, important, dénué de sens, amusant, désinvolte, sérieux, émouvant, une expression d'émotions. Ou il peut simplement s'agir de deux personnes excitées qui baisent comme si elles se détestent. Mais quoi que vous en fassiez, assurez-vous qu'il vous corresponde. J'ai choisi de le rendre rare et en faire quelque chose que je veux uniquement partager dans une relation engagée.


Sexe ou pas? Il n'y a pas de bonne réponse, il n'y a que la réponse qui vous correspond.
Je connais la mienne.

mercredi 19 décembre 2018

Friandises

Je l'avais agenouillée sur le lit, une écharpe de soie noire masquait ses yeux. Ses mains étaient solidement attachées derrière elle par des menottes en métal.

Vous avez été une si bonne fille, je crois que vous méritez un festin, n'est-ce pas?

Elle hocha la tête et laissa échapper un gémissement adorable qui me fit savoir qu'elle avait effectivement faim.

Je pris une fraise glacée et la posais doucement sur sa bouche, parcourir ses lèvres, lui laisser percevoir sa texture douce et savoureuse, la tenter par le parfum dansant sous son nez. D'un geste, elle a voulu saisir le fruit, savourer une bouchée. Le fruit éloigné, protégé, j'ai giflé la gourmande impatiente! 

Je vous dirai quand mordre, compris?

Elle murmura un oui monsieur et reprit une posture correcte.

Je lui ai ensuite demandé de tirer la langue et j'ai placer la fraise dessus, avant de saisir une cuillère de chocolat fondu que j'avais fait chauffé au préalable. J'ai versé le chocolat sur la fraise et sa langue, une partie en a coulé sur sa poitrine, tourbillonnant légèrement sur ses seins.

Je lui ai dit de manger, ce qu'elle fit pendant que je saisissais sa poitrine, léchant tout le chocolat chaud qui avait crée un séduisant désordre séduisant sur sa généreuse poitrine. Elle gémit du plaisir de ce fruit sucrée alors que ma langue mouillée effleurais maintenant ses mamelon, tandis que le chocolat chaud et collant dansait entre sa chair et ma bouche.

J'ai pris une autre fraise et refait la même chose. Seulement cette fois, le chocolat tomba un peu plus bas sur son ventre, s'arrêtant juste en dessous de son nombril. Alors qu'elle mangeait son délicieux dessert, je commençais à mordiller son ventre suivant le chocolat un peu plus bas jusqu'à ce que ma langue trouve son clitoris.

J'ai léché et sucé comme si c'était le plus succulent fruit que j'ai jamais manger. J'ai dévoré sa chatte avec ma bouche jusqu'à ce qu'elle soit ne soit plus qu'un merveilleux désordre. Avec toutes les délectables sensations et l'intensité de son excitation, sa jouissance fut rapide à venir et mais longue. Le visage rouge comme les fruits et avec le chocolat toujours sur sa peau, elle avait l'air absolument délicieuse.

Penché à son oreille, j'espère que vous avez apprécié vos fraises et votre chocolat, je sais que j'ai apprécié les miennes.

Monsieur, vous savez comment préparer les meilleures friandises de tous les temps.

mercredi 5 décembre 2018

Intimité inégalable

L'intimité née de la connaissance de l'autre, avec les confidences et la confiance. Vous pouvez ajouter bien sûr l'affection, la communication, le sexe, et d'autres ingrédients clés. Vous trouverez tous ces éléments dans un instant de BDSM consensuel.

Ce sens de la connaissance intime et l'affection que je ressens quand on me confie tous les droits sur un corps est quelque chose qui me serait impossible autrement. Plus que des mots ne pourront le dire, plus que des baisers ne pourront exprimer cette intimité dans sa forme la plus brute. La confiance exacerbée, les désirs charnels libérés créent un lien immensément riche d'émotions.

Le niveau d'intimité que je ressens une fois que j'ai bâillonné, bandés les yeux, positionné ce corps offert afin qu'il ne bouge dans cette liberté perdue tant désirée, est à couper le souffle. C'est la savoir totalement impuissante à se défendre ou à m'arrêter, qui me fait me sentir vivant avec la force et l’humilité de cette responsabilité.

Quand les secrets les plus profonds et les plus sombres, les besoins les moins inavouables et que l'on se fait explicitement confiance, offrir ou accueillir le contrôle crée un véritable moment d'intimité. Intimité entretenue par l'échange, le partage de temps, la connaissance de l'autre, les sentiments et de toute autre chose qui vous est essentielle.


Il y a un niveau d'intimité dans le BDSM qui est difficilement égalé ailleurs. J'ai besoin de ces moments où je peux tout laisser aller et embrasser cette intimité inégalée.

mardi 27 novembre 2018

La dignité ne sera pas votre amie

Vous mendierez, vous aurez peur, vous pleurerez. Vous vous sentirez perdue dans vos propres peurs et vous vous replierez dans les recoins les plus sombres de votre esprit. Abandonnant votre corps à mon plaisir.

À genoux, vous embrasserez l'arbre. Cordes un peu trop serrées à votre goût, mais pas assez pour vous blesser. Yeux bandés, corps dénudé vous attendrez. Vous frapper de cette branche de noisetier, brûlure instantanée dans votre chair. Vous essayerez de tirer sur vos liens, et même aidé de la peur, vous ne serez pas capable de vous échapper. Combattre, fuir? Vous accepterez l'unique possibilité, céder.

La dignité ne sera pas votre amie quand vous me supplierez d'arrêter.

Et pourtant vous avez réclamé cela. Vous avez dit n'avoir jamais eu peur, que vous vouliez avoir peur, mais vous saviez que cette peur ne pourra être factice, qu'elle devra être réelle. Vous la sentirez vous envahir.

Dans les bois, étroitement liées avec de profondes ecchymoses, les genoux ensanglantés et la chair couverte de marques rouge vif . Votre maquillage sera noyé de vos larmes. Vous crierez et je vous laisserez faire, personne ne pourra vous entendre de cet endroit isolé où je vous emmènerai.

Je vous laisserez pourrir quelques minutes dans vos peurs que j'aurai rendu trop réelles. Vous vous délatterez, vous mendierez, pleurerez et supplierez que je vous libère, enfin.

Détachée et je vous serrerez contre moi. J'embrasserai chaque une de vos larmes, apaiserai chaque blessures et vous ramènerai à la paix avec rien de plus que la douceur de mes caresses attentionnées. De l'enfer au paradis, cela semblera plus grand que tout ce que vous avez jamais ressenti. Vous ne vous serez jamais sentie plus en sécurité, plus au chaud qu'à ce moment.


Je vous rendrai votre liberté, plus forte que vous ne l'étiez, votre dignité, parce que vous méritez plus que tout d'être respectée et chérie. Et vous verrez à quel point vous êtes belle est forte.

mardi 13 novembre 2018

Je veux que vous le voulez plus que tout.

Je veux que vous restiez là, nue, attendant, liée. Je veux que votre seule pensée soit que je m'approche de vous. Votre respiration est lourde et à chaque gorgée d'air, vous pouvez savourer les secondes qui défilent au rythme des pulsations de votre cœur. Votre désir rayonne de vous.

Le besoin de sentir mon contact, ma piqûre est trop fort. Vous pouvez sentir vos genoux fléchir, mais je vous ordonne de garder la pose.

Reste là et attendez, rends-moi fier de vous.

Je peux voir l'agonie sur votre visage alors que vous voulez sentir ma chaleur en vous serrant fort. Vous donneriez n'importe quoi pour sentir mes mains autour de votre gorge, faire taire le bruit dans votre tête et vous abandonner haletante, votre désir assouvi.

Je veux que vous le voulez plus que tout.

Et vous me le montrez.

En vous tenant là, offerte, nue, humide et désireuse d'être possédée, je vous torture d'une manière plus forte que vous ne pouviez l'imaginer.

Utiliser votre propre noir besoin d'être blessée et baisée contre vous est plus puissant que n'importe quel instrument que je pourrais appliquer sur votre chair. Chaque seconde qui s'égoutte lentement est une coupure beaucoup plus profonde que celle de mon fouet.

Le contrôle est une chose merveilleuse et vous voir dans le besoin, sans défense, est comme regarder un chef-d'œuvre de perfection érotique.

BDSM soumission lsomise liée attachée

Je peux peut prendre votre soumission, vous devez vouloir que je la prenne comme si vous n'aviez jamais rien désiré auparavant.