dimanche 14 novembre 2021

Tout ce dont j'ai besoin.

Tout ce dont j'ai besoin, c'est votre corps et votre consentement. Avec ces deux choses, je vous montrerai ma nature primitive. Je vous manipulerai comme une poupée de chair, jetée au sol, vos vêtements arrachés, alors que vous lutterez pour échapper à mes griffes.

Je vous submergerai, vous maitriserai et vous utiliserai comme un jouet pour la bête qui m'habite. Ces marques de morsure que vous porterez sur votre poitrine vous rappelleront chaque jour ma domination. Jusqu'à ce que vous vous retrouviez de nouveau fessée, mordue et baisée comme une femme prise par un rustre, un animal sauvage. Une fois à l'intérieur de ma tanière, vous comprendrez les ténèbres qui s'y trouvent.
 
Je vous étoufferai à vous faire blêmir, puis je relâcherez mon emprise, et pendant que vous essayerez de reprendre votre souffle, je vous baiserez avec une telle intensité que vous n'y arriverez pas; couvrir votre bouche et vous faire jouir alors que vous avez du mal à respirer. Je plongerai ensuite votre visage dans les draps que vous aurez trempée de plaisir, vous comprendrez que je ferai tout ce que je veux de vous dans l'instant.
 
Tout ce dont j'ai besoin, c'est de votre corps et de votre consentement. Assurez-vous simplement que c'est une cage que vous voulez faire vibrer avec moi, car quoi qu'il arrive, vous serez prise et marquée par ma totale propriété dès ce moment-là.
 
Des mots en équilibre
 
Entrez dans mon repaire.

mardi 7 septembre 2021

Mienne, toujours mienne.

Mes doigts serrés autour de son cou délicat et fragile, je murmurerai a son oreille, d'une manière qui ne laissera aucun doute sur sa réelle appartenance. Esclave de ma volonté et servante de ma voix, elle m'appartiendra.

Ma propriété et ma princesse. Je serai fier de posséder une femme aussi forte et élégante, belle et raffinée. Une beauté avec un cœur d'or et le corps d'un chatte qui se liquéfie en obéissant à son maître.

Je ne possèderai pas seulement son corps ou ses envies sexuelles. Mais tous ses états, quelque soit celui dans lequel elle se trouvera. Posséder une personne ne signifie pas seulement lui ordonner. Si elle vous accorde ce droit, le plus important dans cet échange est de prendre soin d'elle. Assurez-vous qu'elle soit aimée, protégée et qu'elle se sentent en paix et valorisée sous votre contrôle et vos ordres.

Une femme qui aime la compagnie, le confort, la compassion de son homme. Une soumise qui a besoin de la main forte et sévère de son maître.

Elle sera toutes ces choses, mais surtout, elle sera mienne.

vendredi 20 août 2021

Alors, ça commencera...

Faire les cent pas dans la pièce. Dans une minute, vous y serez enfin, mais chaque seconde me tue. Mon sang bouillonne avec le besoin brûlant de poser mes mains sur vous. Enroulées autour de votre cou, vous faire presque perdre conscience jusqu'à ce que je vous lâche et vous embrasse profondément, vous étouffer de mes lèvres.

Mes mains autour de votre taille, tirer, pousser, à en enterrer mon corps dans le votre alors que vous êtes plaquée contre le mur, manipulée comme la plus belle des poupées de chair. Vous immobiliser, vous envelopper de mon corps et fondre de désir en vous.

Ma main dans vos cheveux. Emmêlés dans une prise ferme et serrée, vous manipuler à mon gré, vous forcer à vous mettre à genoux si je le souhaite. Vous voir ainsi est ce que désire absolument, maintenant!

Dessiner les lignes de vos lèvres avec mes doigts, vous laisser les sucer jusqu'à ce que je sois dur et irrésistiblement excité. Avec vos cheveux dans ma main et mon sexe maintenant libéré, vous attirer vivement à moi. Lentement, vous laisser me parcourir de la langue. Avec soin et de façon à ce que je sache que c'est une chose que vous aimez m'offrir autant que j'aime le recevoir.

Surexcité et elle haletante, essoufflée et trempée, vous ramener sur les pieds, vous retourner et vous plier contre le mur. Gardez vos mains appuyées au dessus de votre tête! Vous corriger de façon inoubliable.

Faire glisser mes doigts à la surface du tissu, jouer par dessus votre lingerie détrempée, avant de séparer vos lèvres de mon sexe dur comme de la roche, d'une irrémédiable poussée. Vous allez haleter et gémir, vous débattre sous mes assauts. Jouer avec votre chatte comme avec un instrument parfaitement accordé, et vous faire célébrer le chant de ma domination à chaque cri que vous pousserez.

J'ai besoin de ça. De tout cela, maintenant!
 
Je ferai les cent pas et j'entendrai la porte s'ouvrir. Laisser échapper un grognement venue des profondeurs de ma faim.
 
 
Ma soumise sera enfin là. Alors, ça commencera...



mardi 15 juin 2021

Auriez-vous besoin d'une fessée?

Vous savez que ce que vous avez fait est mal, n'est-ce pas?
Elle était désolé, et maintenant c'est moi qui allais la désoler, lui faire regretter. Envoyée au coin, la culotte aux chevilles, elle attendait que je sois prêt à m'occuper d'elle.

Tenez-vous droite, n'empirez pas la situation, n'aggravez pas votre cas. 
J'ai empoigné sa sauvage chevelure et lui ai lever la tête, corriger sa posture!
 
Maintenant, restez ici et pensez à ce que vous avez fait. 
Elle est restée ainsi le temps pour elle de réfléchir. Je pouvais la voir se débattre entre la honte, l'inquiétude de ce qui l'attendait, et le plaisir à peine dissimilé que lui procurait cette situation.
 

Je suis prêt maintenant, venez vous coucher en travers de mes genoux, et présentez moi votre cul!
S'en suivit une cinquantaines de fortes claques. Elle tenta bien de protéger la blancheur de son postérieur avec ses mains, d'esquiver et même de descendre de mes genoux. La menace de l'attacher et d'ajouter vingt-cinq piquants baisers suffirent à réprimer toute hardeur de sa part. Exactement au moment ou j'ai murmuré à son oreille. "Faites moi plaisir, essayer donc pour voir..."


Je savais que cela était intense, je pouvais voir à quel point son cul s'illuminait de rouge, et percevais la chaleur qui en irradiait après chaque claque. J'ai fini par embrasser ses larmes et caresser sa chair meurtrie. Lentement ma main s'est insinuée entre ses cuisses, délicatement je l'ai caressé, doucement mes doigts se sont noyés dans son plaisir.

Auriez-vous besoin d'une fessée?
 
Vous le savez, j'ai plaisir à vous corriger, encore plus à vous faire jouir.

mardi 1 juin 2021

Pendant que je vous aurais à portée de main.

Pendant que je vous aurais à portée de main, je vous envelopperai étroitement d'une passion bouillonnante, et j'étoufferai tout désir d’évasion que vous pourriez ressentir.

Je vais jouer avec vous, lentement avec détermination, de manière à ce que vos pensées soient étroitement liées à mes émotions, que je répandrai sur votre corps nu, comme de la cire chaude en pluie sur votre chair délicate. Vous allez gémir mon nom jusqu'à l'assèchement complet de vos lèvres.

Je vous embrasserai et plongerai profondément mes doigts en vous, et tandis que je vous caresserai, vous vous liquéfierez, je vous ferai patienter et vous tourmenterez. Jusqu'à ce que je vous autorise à jouir. Pour moi.

Je vais vous faire lécher mes doigts pour que vous puissiez goûter votre plaisir. Vous comprendrez mon pouvoir et saurez que je peux vous faire exploser quand bon me semble.

Vous serez ma propriété, vous serez à moi. Ce n'est pas seulement votre corps que je posséderai, mais plus important encore, vos pensées.

Sous ma coupe, vous vous rendrez compte de la réalité de cette appartenance. Dès lors, pendant que je serai avec vous, fermez simplement les yeux et sentez ce moment incroyable vous submerger.

 


Et chaque fois que vous penserez à ce moment, vous saurez qu'il était réel.