jeudi 29 octobre 2015

Une Rose

En escale, une Rose
S'offre
Mes cordes, son corps

 Lui offrir des ailes
M’évader avec elle

Liberté des âmes

Sens en voyages
Sous mes entraves
Elle vit
Je revis

©Équilibre



dimanche 25 octobre 2015

La connaitre.

La connaitre est la contempler
Attendre et l'empoigner
Lui ordonner au creux de l'oreille
La contrôler
Et le servir sans pareil

Son corps écoute
Désir profond
Son cœur accélère 
Extase, convulsions

À genoux
Elle réclame sa jouissance
Dérive des sens
Ne pas y mettre fin
Et prolonger son absence

Respiration rapide
Focalisation
Son corps pleure
Il ne l'a jamais senti plus humide
Sous son emprise
Elle n'a jamais été mieux


mardi 20 octobre 2015

"Que voulez-vous faire de moi?"

J'ai répondu :

Je pénétrerai votre corps d'autorité, et nous mènerai lentement, entrelacés comme les danseurs d'un tango, puis je vous conduirai contre le mur. Entrerai plus loin en vous, plus profond, plus fort. Je saisirai vos poignets et les placerai au-dessus de votre tête, serrés l'un contre l'autre par l'une de mes mains. Avec l'autre, j'irai explorer votre corps, à tâtons et j'arpenterai votre merveilleux paysage charnel. Phonographier vos gémissements, les enchaîner et créer une délicieuse mélodie.

Alors que je chuchoterai à l'oreille mes intentions, mes paroles étoufferont vos craintes et vous partirez à la dérive toute à votre obéissance. Vous murmurerez "Oui Monsieur", comme une évidence. Vous allez essayer de me résister alors que je suis toujours en vous, mais je vais vous faire jouir encore plus quand je déciderai de tirer sur votre crinière et ramènerai votre tête en arrière. Exposer votre cou et doucement dévorer sa nudité, graver ma marque sur votre peau.

Je vous couvrirai de mon énergie, vous piégerai par mes ordres, vous blesserai par ma rudesse et vous mordrai à des endroits où vous n'avez encore jamais été mordu. Je vous ferai tout cela et je vous baiserai à ma convenance, jusqu'à ce que vous soyez anéantie. Puis, je vous étendrai doucement sur les oreillers, vous embrasserai avec délicatesse et le petit animal de compagnie que vous êtes s'endormira. Dans le frisson d'un "douce nuit", vous serez heureuse, apaisée et épouserez le sommeil tranquille d'une petite fille.


Voilà ce que je prévois de faire de vous. Des questions?



vendredi 16 octobre 2015

Connaissez-moi, acceptez-moi et servez-moi

Je veux que vous me connaissiez. Apprenez mes pervers désirs, mais aussi mes craintes et espoirs, mes besoins et envies. Soyez la seule autorisée à vous aventurer dans mes pensées et voyez ce qui se cache de l'autre côté de mes yeux. Pourquoi les vôtres me regardent ils ainsi? Voulez-vous me comprendre, serez-vous transportée par mes rêves? Regardez-moi de près, étudiez ma façon de me déplacer, voyez comment mon corps se fait l'écho de mon cœur et peut vous maintenir à votre place.

Ne vous faites pas une idée de moi, mais gagnez ma confiance, mon respect et apprenez de moi.

Acceptez-moi entièrement. Non seulement les présents que j'ai à offrir, mais aussi les vagues de confusion que je crée. Permettez-moi de me reposer quand je suis fatigué, permettez-moi de chercher la paix dans le silence quand ma tête résonne. Permettez-moi d'être, et aimez-moi tel que je suis. Admirez-moi quand j'en gagne le droit, admirez-moi encore plus quand je ne le mérite plus, aimez-moi comme si mes défauts ne comptent pas. Acceptez que je sois doux, sadique, gentil, têtu, aimant, déroutant, attentif, exigeant, attentionné vicieux et pervers. Prenez le bon, le mauvais et tout le reste.

Acceptez-moi sans jugement et aimez moi de la même façon.

Prenez le savoir et l'acceptation, laissez-les être un véritable amour. Un amour qui vous mettra à genoux, non par reflex de soumission, mais pour un profond désir d'être le reflet de vos émotions pour moi. Écoutez-moi attentivement et suivez mes instructions avec soin. Permettez-moi de vous lier dans ma passion et de vous cravacher de ma présence, jusqu'à ce que vous ne soyez plus qu'une douleur, meurtrie et prête à vous soumettre encore plus. Laissez-moi être votre lumière et vous emmener plus loin dans vos ténèbres. Je sollicite votre servitude, elle crée en moi la faim, laissez-moi me nourrir de vous. Ne soyez pas seulement ma Muse, soyez aussi ma catin et n'oubliez pas de réclamer votre châtiment.


Connaissez-moi, acceptez-moi, servez-moi, ce faisant, imaginez ce que je ferai pour vous.

dimanche 11 octobre 2015

Depuis, je suis sans abri

Nous pensons souvent qu'une maison est construite de briques, de béton, de bois, et de beaucoup d'autres matériaux. Mais en vérité une maison est construite sur l'amour et le sentiment d'être en sécurité. Une maison est construite à partir des matériaux de la terre, une maison est construite à partir des matériaux du cœur.

Amour et désir sont les fondations d'une maison solide. Ensuite, les piliers de la confiance doivent être érigés afin de soutenir la structure. Puis vous isoler la maison avec la sécurité de l'intimité. Ajouter des fenêtres de connaissances afin de regarder et admirer la beauté des saisons, à l'abri dans votre refuge. Vous devez la construire brique par brique, symboles de chaque instant, et mémoires de votre maison. À chaque brique, votre maison est plus solide et devient vraiment la vôtre.

Cette maison n'est pas un lieu, elle ne se manifeste pas physiquement. Elle se construit à deux avec du sang, de la sueur et des larmes, les même que la création d'une véritable maison. Cette maison se situe à l'endroit exact de votre vie amoureuse, elle n'existe sur aucune carte, mais une fois que vous la trouvez, vous saurez toujours comment y revenir.

Chaque maison n'est pas un chez-soi et chaque chez-soi n'est pas une maison. Parfois, ils peuvent le devenir, si vous êtes chanceux et que vous faites en sorte qu'ils le deviennent.

L'emplacement de votre maison est l'adresse la plus importante que vous ne connaitrez jamais. Il y a une différence très nette entre une maison et un chez-soi. J'ai vécu dans quelques maisons, mais il y a longtemps que je n'avais pas eu un chez-moi.

Depuis, je suis sans abri.

samedi 10 octobre 2015

Une fessée

Je ne lui ai pas demandé de se mettre à genoux, elle savait que c'était nécessaire, elle le voulait et elle l'a fait. Je ne lui ai pas imposé de rester ainsi, mais elle a su trouver une paix intérieure dans cette position qu'elle n'assumait pas il y a quelque temps. Elle en avait besoin autant que moi, mais je sentais qu'elle allait se rebeller, j'ai voulu lui donner une raison permanente d'y répondre et de dépasser ce cap.

Sur un épais tapis et une main ferme empoignant ses cheveux, je pouvais l'accompagner. Elle me fixait de ses grands yeux inquiets mais surtout interrogatifs alors que mes lèvres frôlaient les siennes; en une torsion de sa chevelure, de la plus belle des façon elle se vrilla, merveilleuse marionnette sous mon contrôle.

Une fessée en suspens, présentée avec séduction, rien de plus que des mots chuchotés à son oreille. Une fessée pensait-elle, cela faisait un certain temps qu'elle n'en avait pas reçue, cela l'excitait, même si elle ne connaissait pas ma façon de faire.

Elle m'a offert son postérieur, envahie par le désir de s'aventurer dans cet inconnu, un pari agréable qui a abouti à un échange de pouvoir et de passion. Elle pouvait entendre les claques résonner en elle comme ma voix qui y aurait élu domicile, lui commandant de recevoir plus que ce qu'elle pensait possible initialement. La douleur de ses genoux dans une position inhabituelle et la rougeoyante chaleur de son cul lui ont permis de disparaître dans le brouillard de sa servitude, elle flottait sur un nuage d'obéissance et elle aima s'y étendre, sous ma main.

Le lendemain, les cuisses brûlantes et les jambes douloureuses, elle boitât légèrement jusqu'à la salle de bains et eu un aperçu de ses fesses. Une empreinte de main était visible comme si elle venait d'y être peinte, et tout autour une flamboyante ecchymose qui déclencha un sourire venant directement de son bas ventre...


mardi 6 octobre 2015

Il change aussi notre gravité

"Ne blâmez pas la loi de gravité si vous tombez en amour"
A. Einstein

Et pourtant...
Tout change avec l'amour. Nous nous sentons bien, avons tout, nous prospérons, et brusquement, nous nous retrouvons flottant dans cet espace où nous faisons n'importe quoi au nom de l'amour. Nous avons tous vécu cela à un moment ou un autre de notre vie.

Il rend tout plus lourd, nos choix, nos décisions, nos émotions, nos pensées, tout est alourdi par la force d'attraction de cette personne qui détient notre cœur. Il change notre perception de la personne aimée, de nous-même, de l'avenir. Une fois que vous êtes touché par ce sentiment, que vous vous soucier plus de cette personne que de vous-même, qu'elle devient un unique désir, vous changez irrévocablement. Et même après que cette relation ait pris fin, que vous vivez une nouvelle histoire, sa gravité se fera toujours sentir même de manière imperceptible.

Nous ne cessons jamais vraiment d'aimer une personne, nous sommes simplement suffisamment éloigné pour ne plus être pris au piège par sa gravité. Notre cœur ressent toujours une légère pesanteur, mais nous pouvons de nouveau éprouver l'attraction de quelqu'un qui deviendra à la fois notre stabilité et notre muse pour de pervers plaisirs.

L'amour change tout, même lorsque nous ne le voulons pas, cette gravité nous soulèvera toujours et toujours nous démolira au moment de la chute.


vendredi 2 octobre 2015

Elle n'était pas perdue.

Elle n'était pas perdue, elle avait simplement besoin d'être guidé, de savoir que son Maître se soucie d'elle et qu'il a tout à lui offrir. C'est ainsi qu'elle a trouvé sa voie, son univers, dans lequel elle s'est découvert. Elle ne savait pas qu'elle avait cela en elle.

Seule la promesse d'être fidèle à soi-même et l'un envers l'autre, et la force de croire en quelqu'un à qui vous avez donné pouvoir sur vous l'autorise. Alors qu'elle devient unique à ses yeux, elle réalise que son bien-être à lui signifie plus pour elle que le sien. C'est l'essence même de l'appartenance.

Elle a besoin d'être dirigé parce qu'elle a besoin de lui et de ses ordres. Elle peut enfin être elle-même dans la soumission qu'elle avait repoussé jusqu'à maintenant. En lui permettant de la posséder, elle s'approprie sa nature docile et s'y soumet tout comme elle se soumet à lui.

Sa voix est sa boussole, sa force son abri, ses ordres son but, ses louanges le lit où elle trouve une paix intérieure comme jamais auparavant. Sa domination est exclusivement pour elle, tout comme elle lui appartient entièrement.

Elle n'était pas perdue, mais elle lui sera toujours reconnaissante de l'avoir trouvé.