lundi 24 juillet 2017

D/s & SM

J'écris sur le sujet des relations D/s, de la vison et de l'expérience que j'en ai. Je suis essentiellement dominant avec une part de sadisme. Les deux transpirent dans mes écrits parce qu'ils interviennent en conjonction, ma domination me conduit parfois au sadisme. Non pas que j'aime infliger de la douleur à ma partenaire, mais parce que la situation m'y amène.

Mais vous pouvez être sadique et ne pas vouloir être le dominant de quelqu'un et vice versa. Il est important de comprendre que D/s et SM sont totalement indépendant. N'essayez pas d'être autre chose que vous même parce que vous avez lu ou entendu que cela doit être ainsi, n'essayez pas de respecter une étiquette qui ne correspond pas à vos désirs. Ne vous demandez ce qu'il faut faire pour devenir masochiste et être une bonne soumise. Aimer la douleur n'a rien à voir avec la soumission.

Être dominant signifie simplement aimer avoir le pouvoir sur une personne, et être soumis vouloir offrir ce pouvoir à quelqu'un. Ce que cela implique, varie d'une personne à une autre et de ce que son partenaire est prêt à consentir. Il y a beaucoup de relations D/s qui ne comportent pas de SM et, il y a aussi beaucoup de gens qui pratiquent le SM sans échanges de pouvoir.

des-mots-en-equilibre.blogspot.fr BDSM

La clé est de vous comprendre, de savoir ce dont vous avez besoin, d'être honnête avec vous même pour l'être avec votre partenaire. Le compromis est important, mais n'essayez pas de trop vous éloigner de votre zone de confort, ne vous installez pas d'une relation en essayant d'être quelqu'un d'autre. Cela ne finirai pas bien.

mardi 18 juillet 2017

Je n'en ai pas fini avec vous.

Son visage était rouge vif et ses poings serrés, comme s'il s'agissait d'un combat pour sa vie. Elle se battait contre moi, luttant contre cet orgasme écrasant qui maintenant l'avait à sa portée.

Son corps vibra violemment, elle griffa la main qui frottait son clitoris avec une grande intensité. Elle m'a maudit, a crié d'une manière torturée et délicieuse. Elle combattait, contre les sensations persistantes, contre ses liens, contre moi. Mais c'était un combat qu'elle voulait perdre.

J'ai ri et avant de la saisir par les cheveux et je l'ai regardé dans les yeux, la laissant voir mon inébranlable détermination à la contrôler de toutes les manières possibles. Son plaisir serait le mien, mais je devais la torturer pour mes avides besoins.

"Parce que vous avez joui, ne veut pas dire que j'en ai fini avec vous. Comprenez-le, mademoiselle."

Bien sûr, qu'elle comprenait, liée, piégée, son corps et son esprit s'étaient rendus depuis longtemps. J'ai continué à la fesser, à la tourmenter, à empoigner ses seins, frapper son cul et mordre ses tétons. Tout en agitant férocement mes doigts entre ses cuisses grandes ouvertes. J'alternais douleur et délice pour l'amener vers une overdose de plaisir; faire pleurer sa chatte, et laisser une grand flaque sur le parquet.

Après le deuxième orgasme, j'ai répété mon mantra de la nuit.

"Parce que vous avez joui, ne veut pas dire que j'en ai fini avec vous."

Maintenant, ouvrez vos lèvres et obtenez le privilège de me déguster jusqu'à ce que je jouisse. Docile, elle s'est exécutée; je l'ai fait jouir une fois plus.


Votre jouissance est un marque-page, elle n'est jamais une fin quand je joue avec votre corps et cela ne se terminera jamais avant que je ne le décide.

mardi 11 juillet 2017

Non!

Non à la stagnation, écoutez votre curiosité, explorerez, ne vous arrêtez pas à la complaisance, et vous trouverez ce qui vous passionne.

Non à la perfection, embrassez et possédez vos échecs, et vous serez capable de toucher les réussites que vous souhaitez atteindre.

Non au jugement, recherchez les critiques constructives qui vous aideront et vous permettront de voir les jugements que d'autres portent sur vous, les exposant à leurs propres faiblesses.

Non à être simplement désiré. Soyez maître de votre sexualité, de vos expériences et de vos désirs. Que votre pouvoir d'attraction sur quelqu'un ne soit pas uniquement fondée sur son désir, mais aussi sur un besoin insatiable de s'habiller de vous.

des-mots-en-equilibre.blogspot.fr BDSM passion désir jugement stagnation perfection

Non à tout ce qui vous retient, dans le passé ou dans un endroit où vous ne voulez plus être. La seule servitude que nous devons jamais porter est celle des plaisirs qui nous permettent d'être la personne que nous sommes vraiment, dans nos désirs sexuels les plus profonds, toute autre forme de servitude doit être repoussée physiquement et mentalement.

mardi 4 juillet 2017

Recevez pour moi, encore

Vos jambes vont trembler et votre esprit s'évader dans les méandres du plaisir. Vous percevrez mes mots lentement et en absorberez toute leur force, comme si chaque syllabe était l'aliment de votre bien-être. Vous ne désirerez rien de plus à ce moment précis que de me servir.

Pouvez-vous recevoir plus pour moi, le pouvez-vous?
Oui monsieur.

Votre dos et votre cul seront couverts de marques comme si j'étais un tagueur sadique. Je sentirai littéralement la chaleur exfiltrer de votre peau, verrez les marques changer de couleurs sous mes yeux et vous regarderez dériver plus loin dans un bel endroit, ce lieu de paix où tout ce que vous ressentirez sera le plaisir d'une chaleur enveloppante, comme le plus doux des câlin. Un endroit où vous laisserez votre corps derrière vous et embrasserez la partie la plus sereine la plus libre de votre esprit.

Tout cela, je le réaliserai à la morsure de mon martinet, à l'impact de mes mains, à la piqure de ma cravache, et surtout grâce à votre profond désir de me servir.

Vous approcherez la limite du supportable. Vous emmener plus loin éroderai le moment et vous éloignerai de votre parfait état de paix pour vous transporter vers une douleur moins agréable. Je ne le ferai pas. Mais je laisserai une dernière emprunte, une dernière signature de l'instant que vous pourrez enfermer dans vos plus beaux souvenirs. Je vous frapperai une fois encore et vous entendrai crier une forme d'extase que seul cette douleur peut créer.

Recevez une dernière fois pour moi.
Oui monsieur.

Je frapperai fort et vite, vous produirez ces sons qui satisferont pleinement mon sadisme. Puis je vous serrerai contre contre moi et vous direz combien je suis fier de vous, de m'avoir permis d'élever votre tolérance à la douleur avec toute l'attention que vous méritez.

Vous vous nicherez en moi comme dans des oreillers et des couvertures, dans un état de rêve conscient, capable d'accepter chacune de mes demandes. Mais la seule chose que je vous demanderai sera de vous reposer dans mes bras et de simplement être mienne, pour que je vous soigne, car vous aurez besoin être recouverte de tout mon amour à ce moment là.

des-mots-en-equilibre.blogspot.fr BDSM punission femme soumise

J'aime torturer et utiliser mon jouet, et je vous récompenserai bien assez tôt; avec d'autres marques.