mardi 1 septembre 2015

Je ne cherche rien.

Je discutais ce week-end avec une très charmante personne qui pensait que j'avais une Muse à mes côtés. Ma réponse négative l'a un peu surprise.

J'ai en ce moment le besoin de respirer, de savoir, de comprendre, de confirmer ce que je veux. La personne, la construction, l'échange. De nombreuses variables, si peu de constantes. Mais une chose dont je suis certain, je ne veux pas blesser ou être blessé, du moins pas de cette façon. Je dois laisser s'en aller ce qui était pour trouver ce qui est.

Je sais uniquement que je veux quelqu'un qui souhaite prendre le temps, qui ait le désir d'apprendre à me connaître. Vous pouvez m'observer, faire ce que vous devez afin de vous sentir à l'aise. Mais il n'y a pas de raccourcis quand vient l'apprentissage de mon cœur, de mon passé, de mes manies, de mes désirs, de mes pensées, de mes faims et de mes passions.


Je veux aller lentement. Si vous êtes incertaine après avoir appris mes vérités, alors nous pouvons en rester là, aucun mal, aucune faute. Mais soyez franche, honnête et limpide dans votre décision. Ne me dites pas vos doutes, ne me dites pas vos raisons, je n'ai pas besoin de votre jugement, je ne veux pas savoir votre sentence. Je veux vous connaître et être connu par vous, si ce que vous trouvez est désagréable, pas attirant, ou ne correspond pas à vos attentes, je peux vivre avec ça. Personne ne peut s'entendre avec tout le monde, et j'aime qui je suis, peu importe que vous m'aimiez ou pas. Je souhaite simplement quelqu'un qui veuille apprendre à me connaître, m'aimer comme je suis, comme je veux aimer cette personne tel qu'elle est. Voilà ce que je veux!


Aujourd'hui, je dois simplement patienter dans le vent que mon cœur finisse de guérir, ensuite je serais ouvert à une rencontre. Et, je l'espère, vous aurez les mêmes attentes quand nos chemins de traverses se croiseront...

4 commentaires:

  1. Il y a les attirances fulgurantes, fatales... qui tiennent parfois (souvent?) des feux de paille et dont j'ai appris à me méfier. Et il y a les autres, pas forcément évidentes.
    Mon actuel compagnon, la 1ère fois que je l'ai vu, la sage mère de famille d'alors a pensé "Avec lui: jamais!" Et puis de rencontre en rencontre, de discussion en discussion... j'ai appris à deviner ses zones d'ombre qu'il m'a petit à petit révélées... il m'a petit à petit appris à oser explorer les miennes ...18 mois pour passer de simples contacts à amants, d'abord sous le signe D/s
    Et puis le temps a passé. Je suis comme je suis, il est comme il est. Nous connaissons nos limites et notamment ceci : que nous n'avons envie, ni l'un ni l'autre de changer l'Autre mais juste de cheminer ensemble (en restant attentif à cet Autre) aussi longtemps que ça sera possible. Et c'est là l'essentiel

    RépondreSupprimer
  2. à @nn@: les attirances fulgurantes font partie de notre capital "vécu", elles nous ébranlent d'un seul coup et font émerger tout notre potentiel, de façon spontanée et intense, vu le laps de temps restreint. C'est un sprint. Cela a du bon, pour vite aller au bout de nous-mêmes, donc, je ne les évite pas, j'en profite. Mais j'y vois clair, il n'y aura jamais rien de travaillé ni de construit, la montée d'adrénaline, c'est tout. La même adrénaline montera de manière plus marquante, dans une relation comme vous décrites, une longue découverte incessante, et quand ce n'est pas l'Autre qu'on découvre, c'est qu'on découvre quelque chose qu'on voit ensemble parce qu'on regarde dans la même direction.

    RépondreSupprimer
  3. "j'aime qui je suis"

    Est la phrase la plus importante de votre blog.

    Et prendre son temps pour connaître et échanger...c'est la substance de ma présentation sur un site assez jeune. Le consommable rapidement et superficiellement ne m'attire pas.

    Ne changez rien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne compte pas changer quoi que ce soit ;)

      Supprimer